Feu d'habitation à Tersanne Une dizaine de minutes plus tard, l'équipage du FPT de Chateauneuf ainsi que le Lieutenant Bect, chef de groupe d'astreinte, se présentent sur les lieux. D'importantes fumées se dégagent du garage de cette habitation R+1. Le propriétaire renseigne les pompiers sur les différentes pièces du rez de chaussée et mentionne la présence d'aérosols et de deux bouteilles de gaz à proximité de la chaudière.

Feu d'habitation à Tersanne Le Chef de Groupe et le chef d'agrès du FPT Chateauneuf valident l'idée de manoeuvre suivante: le BAT a pour mission de pénétrer sous ARI dans le garage enfumé et de traiter le feu au moyen d'une LDV 500. Le BAL est chargé à l'aide du dévidoir, d'alimenter le FPT sur un poteau incendie situé à un peu moins de 200m du feu.


Feu d'habitation à Tersanne Feu d'habitation à Tersanne Les épaisses fumées chaudes qui ont envahit le garage gênent considérablement la progression du binôme d'attaque. L'ouverture de plusieurs portes et fenêtres permet la ventilation naturelle de la maison et l'extinction du feu qui intéressait des archives papier et des meubles en bois.

Au bout d'une demi-heure, les sapeurs pompiers sont maîtres du feu. Si les renforts incendie (CCFM Saint Donat et FPT la Valloire) sont finalement désengagés à leur arrivée, le VSAV de la Valloire prendra en charge le propriétaire qui avait inhalé des fumées.

Feu d'habitation à Tersanne Alors que le déblai commence, les reconnaissances à l'étage et sur la toiture se poursuivent. Les pompiers découvrent une installation de panneaux photovoltaïques non mentionnée par le propriétaire. Malgré la coupure initiale du compteur électrique, ce genre d'installation présente toujours un risque lors de l'extinction du fait de la présence de courant continu entre les panneaux et l'onduleur.

Au final, les pompiers ont réussi à cantonner l'incendie à la partie basse de l'habitation grâce notamment à la résistance au feu de la dalle béton entre le garage et le 1er étage.